Revalorisation des déchets

La démarche proposée par LMPR privilégiera la hiérarchisation des modes de traitement, selon les principes fondamentaux de l’Économie Circulaire et des directives européennes sur les “3 R” :
  • Priorité à la Réduction des déchets, par l’étude de la reconversion des bâtiments existants
  • Analyse du potentiel de Réemploi des matériaux en présence dans le bâtiment, in situ ou hors site, concourant également à la réduction des déchets.
  • À défaut, recherche de valorisation par le Recyclage, préparation au réemploi, remblaiement de carrières… Cette démarche est encouragée par la réglementation européenne et le code de l’environnement qui privilégie la prévention de la production de déchets dans les actions à mener pour favoriser la transition vers une économie circulaire et non plus « linéaire ».

Proposition de méthodologie pour favoriser le réemploi et la valorisation sur des filières courtes et locales de tous matériaux issus du curage ou de la démolition.

Pour que le réemploi participe effectivement d’une réduction de la part des déchets issus des travaux de démolition ou de rénovation lourde, il faut :

  • Correctement identifier les matériaux.
  • Trouver l’usage in situ ou hors site de ces matériaux, à défaut des filières de réemploi.
  • Sécuriser les mises en œuvre de dépose.
  • Sécuriser l’évitement du passage par le statut de déchet.

Le diagramme ci-contre explicite les grandes étapes que LMPR a identifié pour mener à bien une opération de réemploi, depuis les phases études jusqu’au chantier.

Concernant la gestion de l’Amiante, il n’existe pas encore malheureusement de filière de revalorisation économiquement viable.
Cette revalorisation des matériaux, ne réalisant pas la Mission de Maitrise d’œuvre Curage, LMPR ne pourra la mettre en œuvre.

Pour tous renseignements complémentaires, n'hésitez pas à nous contacter