Maîtrise d'œuvre démolition

Méthodologie de déconstruction

Les méthodologies de déconstruction doivent prendre en compte les contraintes inhérentes au site et exposées.
L’Entreprise de déconstruction doit proposer dans son mémoire technique les techniques à mettre en œuvre afin de garantir le respect des contraintes.

Les méthodologies de déconstruction et de démolition proposées par la MOA sont précisées à titre indicatif.
L’Entreprise titulaire du marché de déconstruction doit réaliser ses prestations conformément au mémoire technique méthodologique, qui doit être fourni par les entreprises soumissionnaires au stade de la remise des offres, et qui seront complétées par la note précisant les méthodologies détaillées adoptées pour chaque site.

Ces notes doivent être fournies par l’Entreprise au cours de la période de préparation, et soumises au Maitre d’œuvre pour vérification et au bureau de contrôle pour validation.

L’entreprise doit la protection des existants par tout moyen jugé utile au préalable et en cours de chantier.
L’entreprise doit l’ensemble des protections collectives que ce soit pour ses propres salariés ou pour tout autre intervenant du chantier.
Les éventuelles sinuosités du terrain induit par les travaux de terrassement doivent être signalées et protégées.

L’ensemble des sites à démolir pourront faire l’objet d’une démolition dite « lourde » ou « classique » à l’aide d’engins de démolition équipés de pince de démolition hydraulique et de système de brumisation, afin de limiter l’émanation de poussières résultante de la déconstruction.

L’ensemble des toitures composées d’une charpente bois doivent être déconstruite manuellement.
Une brumisation devra être mise en œuvre pour ces travaux.

La déconstruction intègrera la démolition de toutes les fondations des bâtiments.
Les matériaux de déconstruction ne doivent en aucun cas être mélangés aux terres du site.
Dans le cadre d’une éventuelle tranche optionnelle : L’entreprise doit la déconstruction du mur de clôture après mise en œuvre de la clôture de chantier.

L’entreprise doit intégrer dans son offre le fait de ne pas laisser un terrain non protégé et non nivelé.

En effet, même si l’entreprise ne doit pas le terrassement suite à certaines démolitions, une mise au droit des terres laissées en place devra être mise en œuvre or tout gravât.

L’entreprise doit une purge de tous les éléments constituant les bâtiments ou sites à déconstruire avant son départ des lieux.
En cas de découverte d’éléments issus de la déconstruction la responsabilité de l’entreprise sera engagée.
Cette dernière devra intervenir une nouvelle fois, à ses frais, afin de finaliser sa prestation.
L’ensemble des matériaux issus de la déconstruction devront être évacués (hors terre) du site. Aucune exception ne peut être acceptée.

Aucun public, autre que les acteurs du chantier, ne doit pouvoir pénétrer dans l’emprise chantier.

Déconstruction

En outre, si l’entreprise est amenée à ajouter des gravois concassés, celle-ci doit la fourniture d’un PV certifiant la qualité et la non-présence d’amiante dans ces derniers.
Ce PV doit être fourni à l’ensemble des acteurs du chantier avant la mise en œuvre des gravois.

L’entreprise doit prévoir, en compléments des voies de circulations laissées en place, la mise en œuvre d’une couche grave calcaire au pourtour du site de déconstruction selon demande du MOA.
L’ensemble des éléments composant les bâtiments cis fondations doivent être purgés en totalité. Même si l’éventuel terrassement n’est pas prévu dans le cahier des charges, l’entreprise vérifie que la stabilité des voies de circulation du site doit être assurée en tout temps.

Cette stabilité comprend les voies existantes et celle qui doivent être créée pour les besoins du chantier. Elle se doit de justifier de la tenue voies de circulation.
Ce point doit être validé par une note de calcul approuvée par un bureau de contrôle.
Si la voie de circulation n’est pas fermée à la circulation, l’entreprise doit le talutage et stabilisation de cette dernière cis galerie.

Enlèvement des déchets

L’entreprise prévoira dans son offre le nivellement du terrain dito existant.

L’entreprise prévoira dans son offre le nivellement du terrain dito existant.
Le portail de l’entreprise est utilisé pour l’ensemble du chantier, il doit apporté une attention particulière à la stabilisation des remblais au vue du passage répété des engins de chantier.
Ce nivellement doit être effectué à l’aide des éléments inertes issus de la déconstruction des bâtiments présents sur site sous réserve de ne pas être mélangés à la terre du site.

Ces éléments seront concassés avant d’être mis en place, une attention particulière sera portée sur le niveau de finition des prestations au droit du mur de clôture.
Si ce dernier présentait un danger pour le public, l’entreprise doit prévoir la démolition du mur et le remplacement par un moyen de protection adéquat et infranchissable afin de sécuriser le site. L’entreprise doit la justification de la tenue du mur. Ce point doit être validé par une note de calcul approuvée par un bureau de contrôle.

Evacuations des déchets

La place disponible étant limitée et afin de réduire au maximum les impacts du chantier sur la voie publique et sur les flux de circulation, l’Entreprise doit présenter dans son offre l’organisation qu’elle met en œuvre pour l’évacuation des déchets et plus particulièrement (liste non exhaustive) :
  • Le nombre de rotation camion jour.
  • Le type de camion qui sera utilisé.
  • L’organisation du poste homme Trafic.
  • L’organisation mise en œuvre afin d’éliminer totalement le temps d’attente des camions sur la voirie publique.

VARIANTES

Si les Entreprises soumissionnaires pensaient devoir proposer un système de déconstruction tendant à favoriser la rapidité de l’exécution, sans toutefois nuire à la qualité des ouvrages et à la préservation des existants, elles ne pourraient le faire sans que les prestations soient conformes aux exigences règlementaires, et elles seront tenues d’en informer la Maitrise d’œuvre pendant la période d’étude de leur proposition.

Cette variante pourrait alors figurer en appendice de l’offre, mais, seulement en variante, avec un court exposé des motifs. Le Maitre d’œuvre jugera du bien fondé de celle-ci et transmettra au Maitre d’Ouvrage, avec tout avis nécessaire, pour décision. Dans tous les cas, la solution de base doit être chiffrée.